Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Permanence :
3, boulevard Maréchal Joffre
38 000 Grenoble
tél : 04 76 46 18 27
fax : 04 76 87 67 26
Contact

Richard Cazenave

Membre honoraire du Parlement

jeudi 11 janvier 2007

Général

Nouveau format de diffusion pour "la séance en direct"

Le site web de l'Assemblée nationale propose, depuis hier, un nouveau format de diffusion pour le flux de "la séance en direct" : le MPEG4/H264. Ce format vient s'ajouter aux deux autres précédemment proposés, le format Real Media et le format Windows Media. Il présente l'avantage d'être standard et donc d'être lisible par tout lecteur compatible, contrairement aux deux autres qui imposent un lecteur dédié.

Bravo et merci au Service des Systèmes d'Information de l'Assemblée nationale ainsi qu'au Webmestre, qui ont permis que les débats en Hémicycle soient accessibles à tous les internautes, quels que soient leur système d'exploitation, leur navigateur et leur lecteur multimedia.

jeudi 04 janvier 2007

Général

Bonne et heureuse année 2007 !

Chers Amis,

C'est tout d'abord à chacune et chacun d'entre vous que je m'adresse, pour vous souhaiter de tout coeur tous mes voeux pour cette nouvelle année. Qu'elle vous apporte, à vous et à vos proches, joie, santé, sérénité et réussite.

À l'aube de cette année de changements, et alors que de grandes échéances électorales nous attendent, je veux vous assurer de toute ma détermination.

Ma détermination à voir notre pays persister dans la voie du mieux-être en faisant le bon choix politique : celui qui nous permettra de poursuivre nos efforts pour faire reculer le chômage, relancer la croissance, soutenir la création d'entreprise, encourager la recherche, valoriser le pouvoir d'achat, améliorer l'éducation de nos enfants, renforcer la sécurité, et privilégier le développement durable.

Ma détermination à voir notre agglomération rompre avec une politique d'asphyxie. Pour en finir avec la fiscalité galopante, le manque d'écoute, la saleté des rues. Et pour en finir surtout avec des choix urbains rocambolesques qui privilégient le zèle à l'efficacité, l'émulation à l'action, la médiatisation à la réflexion. Pour enfin sortir notre ville des bouchons qui prennent ses habitants, ses entreprises et son avenir en otage.

Ma détermination politique à faire gagner les valeurs d'intégrité, de courage et de progrès afin que les plus âgés d'entre nous soient fiers du travail accompli, et que les plus jeunes soient confiants dans l'avenir qui s'offre à eux.

À tous, bonne et heureuse année 2007 !

[1]

Notes

[1] Coordonnées de réponse :
-> par courrier : Permanence Parlementaire de Richard Cazenave - 3, boulevard Maréchal Joffre - 38000 Grenoble
-> par téléphone : 04.76.46.18.27
-> par fax : 04.76.87.67.26
-> par courriel : contact_at_richardcazenave.com

vendredi 15 décembre 2006

Général

Vente liée : faire aboutir l'action de groupe

Le 20 novembre dernier, le groupe de travail Détaxe, l'APRIL, l'AFUL et les associations de consommateurs ont participé à une réunion à la DGCCRF sur le problème des logiciels préinstallés : la vente liée systématique de logiciels à l'acquisition d'un matériel informatique, sans jamais que le consommateur ait la possibilité d'acheter un ordinateur "nu". Lors de cette réunion, la DGCCRF avait signalé que les plaignants devaient plus porter le litige devant la justice. Voilà qui est fait.

Lire la suite

jeudi 14 décembre 2006

Général

Effet de serre : les poids lourds et le protocole de Kyoto

Depuis 17 ans, la Commission européenne édicte des normes pour réduire de manière constante la pollution automobile. La norme Euro 4, entrée en application le 1er octobre 2006, impose de nouvelles limites aux constructeurs, divisant globalement par deux les valeurs précédemment prévues par la norme Euro 3 datant de 2002. Grâce à cette démarche, en moins de vingt ans les émissions polluantes des poids lourds ont été considérablement réduites :

  • six fois moins de monoxyde de carbone dans les gaz d'échappement
  • cinq fois moins d'oxydes d'azote
  • une réduction dans les mêmes proportions du volume des particules et des hydrocarbures imbrûlés.[1]

L'objectif des normes Euro sur les émissions polluantes est d'inscrire les transports routiers dans la logique du protocole de Kyoto. Un effet majeur de l'instauration et de l'évolution de ces normes est l'évolution technologique qu'elles impliquent, afin de rendre moins polluants les véhicules automobiles en général, et les poids lourds en particulier, dans un souci conjoint d'économie d'énergie et de rentabilité de la mise en oeuvre de ces technologies.

Une démarche que la France doit poursuivre : il s'agit non seulement de la protection de l'environnement, mais aussi du développement de nouveaux procédés qui sont à même d'alléger voire de supprimer notre dépendance aux hydrocarbures, dont nous savons que leur coût de production ne fera qu'augmenter à l'avenir en raison de la rareté croissante des ressources et de la complexité d'extraction des nappes dont l'exploitation n'est pour l'heure pas rentable.

D'une manière plus générale, il est devenu primordial de pratiquer ce que d'aucuns nomment l'éconologie, c'est-à-dire l'adaptation de nos habitudes de consommation aux objectifs fondamentaux de préservation de nos ressources et de respect pour notre planète ; mais aussi de développer tous les outils qui agiront à un niveau plus global comme un multiplicateur d'efficacité de cette démarche individuelle.

Je souhaite que la France explore toutes les nouvelles pistes technologiques pour remplir ses obligations au regard du protocole de Kyoto, mais aussi parce que je pense que la maîtrise de ces technologies sera extrêmement porteuse économiquement dans les décennies à venir.


POUR ALLER PLUS LOIN


Notes

[1] voir Le Figaro Économie du 13 décembre 2006, Des camions plus propres grâce à l'Europe.

lundi 04 décembre 2006

Général

Coup de chapeau aux Maires

[1]

Le Congrès des Maires est passé.
L'actualité a mis sur le devant de la scène bien d'autres sujets, mais je trouve qu'on passe un peu vite sur le rôle majeur qu'ils endossent au quotidien en première ligne des demandes de toute nature. Ils ont à résoudre chaque jour des problèmes qui dépassent de loin les prérogatives que la loi leur confère et les moyens dont ils peuvent disposer. Appelé à relayer vers d'autres institutions les demandes de leurs administrés, je peux attester de l'énorme investissement personnel que cela représente pour chacun d'eux.

Le Congrès des Maires a aussi été l'occasion pour les élus de Saint Ismier avec le Conseil des Enfants de visiter l'Assemblée nationale[2], comme l'avait fait le Conseil Municipal d'Enfants de Meylan quelques semaines plus tôt, et comme le font tout au long de l'année de nombreux élèves des établissements scolaires de la première circonscription.
L'éducation civique se passe beaucoup mieux quand on a la possibilité de visualiser les conditions dans lesquelles s'exerce la démocratie. Une démocratie que beaucoup ici critiquent ou dénigrent parfois, mais que tant d'autres ailleurs, à travers le monde, nous envient.

Notes

[1] de gauche à droite : Lucile Ferradou, maire de St Ismier ; André Eymery, ancien maire de Montbonnot-St Martin, Conseiller Général de St Ismier ; Jean-Michel Remande, maire de La Tronche ; Pierre Beguery, maire de Montbonnot-St Martin ; Alain Brenot, maire de St Nazaire-les-Eymes ; Jean-Pierre Vicario, maire de Corenc ; Richard Cazenave, député de l'Isère ; Nicole Sechaud, maire de Bernin ; Claudie Darnault, maire de Biviers ; Guy Cabanel, Conseiller Général de Meylan ; Marie-Christine Tardy, maire de Meylan.

[2]Pour visiter l'Assemblée nationale, écrivez-moi à rcazenave@assemblee-nationale.fr

mercredi 29 novembre 2006

Général

Poser notre regard plus loin

Je ne pourrai malheureusement être présent vendredi soir à la conférence que Nicolas Hulot donne à Grenoble[1].
J'ai prié Jean-François Noblet, avec lequel j'ai travaillé à maintes reprises, de bien vouloir m'en excuser auprès de lui. Faisant partie de la mission de l'Assemblée nationale sur l'effet de serre, ça n'est pas à la légère que j'ai accepté de signer le pacte écologique proposé par Nicolas Hulot. Je suis persuadé que nous devrions être capables dans ce pays, sur des sujets de cette importance, de prendre des engagements aptes à survivre aux alternances politiques, pour s'inscrire dans la durée et nous mettre en capacité de relever effectivement ce défi planétaire. Je peux également, ayant été conseiller municipal délégué à l'environnement dans les années 1990, et ayant signé avec la Fondation Ushuaïa une des premières conventions impliquant une ville, attester que l'engagement citoyen de Nicolas Hulot n'est pas un effet de mode destiné à s'inscrire de façon éphémère dans le débat présidentiel.
J'y serai toutefois représenté par mon suppléant, Bernard Betto.

Père FréchetJe ne pourrai pas non plus et cela me coûte beaucoup également, être au rendez-vous du Père Jean Fréchet, qui dédicace[2] ce même jour à Saint Paul à 18:00 son dernier ouvrage consacré à son combat quotidien, La marche des pauvres. Je sais qu'il sera entouré, mais si vous qui lisez ce billet en avez la possibilité, rendez-lui visite car vous rencontrerez un homme et un prêtre d'exception.

Le sujet qui me retient loin de Grenoble n'est cependant que fort peu éloigné des sujets de ces deux événements, car je serai à Nouakchott (Mauritanie) vendredi et samedi, puis à Bamako (Mali) dimanche et lundi, dans le cadre d'une mission confiée par le Premier ministre sur le thème du co-développement, sujet sur lequel je dois rendre un rapport pour le 31 décembre. Un des enjeux du co-développement est notre capacité à transférer, via les diasporas présentes en Europe notamment, les moyens, les savoirs et les savoir-faire favorisant un développement durable des pays source de l'immigration "de survie".

Dans tous les cas, il s'agit de comprendre d'une part notre devoir d'action, car sur tous ces sujets c'est l'ensemble de notre société qui doit se sentir concerné et responsable des solutions et des conséquences qu'implique leur mise en oeuvre ; mais d'autre part il s'agit aussi de mesurer qu'à l'échelle de la planète notre destin ne peut s'écrire s'il ne s'inscrit pas dans une vision partagée du monde.

Des sujets qui nous invitent à porter notre regard un peu plus loin dans le temps et dans l'espace...


Voir aussi :

Notes

[1] Forum des Sciences et de la Démocratie, sur le thème "Effet de serre et effets de société" vendredi 1er décembre à 20:00 à l'Auditorium de la MC2 - 4 rue Paul Claudel à Grenoble - Rens : 04 76 36 50 10

[2] photo de la dédicace de La marche des pauvres prise vendredi 1er décembre, ajoutée lundi 4 décembre

jeudi 23 novembre 2006

Général

Richard Cazenave et Bernard Carayon saluent le choix historique du Président de l'Assemblée nationale

Communiqué de presse

Nous saluons la décision historique du Président Jean-Louis Debré et des questeurs de l'Assemblée nationale d'équiper de logiciels libres les postes de travail informatiques des députés pour la prochaine mandature.

Nous tenons également à remercier le service informatique de l'Assemblée nationale qui a su librement instruire ce dossier.

C'est en effet la première fois, au sein d'une institution publique, que le choix est fait d'utiliser des postes de travail entièrement libres, du système d'exploitation (GNU/Linux) aux applicatifs (le navigateur web Firefox, la suite bureautique OpenOffice.org ainsi qu'un client de messagerie).

Lire la suite

lundi 30 octobre 2006

Général

Vote électronique : une fausse bonne idée.

La mairie de Grenoble s'apprête à délibérer, ce soir, sur l'acquisition de 96 machines à voter.

Les machines à voter ou ordinateurs de vote apparaissent séduisants pour des raisons diverses : facilité de traitement des votes, rapidité avec laquelle les résultats peuvent être connus, un moyen plus écologique et économique car utilisant moins de papier, et donc facilitant le recours à des consultations populaires.

Toutefois, les experts sont sceptiques car ces ordinateurs posent plusieurs problèmes sérieux.

Lire la suite

mercredi 25 octobre 2006

Général

Interview France 3 Grenoble

Richard Cazenave était hier soir dans les studios de France 3 à Grenoble pour une interview réalisée au cours du journal des Alpes.

Retrouvez cette interview pendant une semaine sur le site de France 3 en visionnant le 19-20, édition Alpes du 24 octobre.

Attention : accessible uniquement depuis Internet Explorer

samedi 07 octobre 2006

Général

Une grande dame nous a quittés

J'ai appris avec une infinie tristesse la disparition de Christiane d'Ornano qui s'est éteinte hier matin après un ultime mais serein combat contre la maladie.

Combattante, elle l'a été tout au long de sa vie, et singulièrement au cours des 30 années où j'ai eu la chance de la côtoyer.

Je garde le souvenir de la militante qu'elle a d'abord été, dévouée jusqu'au fond de l'âme aux valeurs et aux idéaux auxquels elle croyait, offrant dans l'adversité à la fois son courage inébranlable, mais aussi son sourire et son humour ; la militante qu'elle a toujours été, répondant récemment encore à mon appel à rejoindre le Comité des Citoyens.

Je garde également le souvenir de notre parfaite entente dans la conduite de la Compagnie de Chauffage dont elle était la Présidente de 1983 à 1989 et dont j'étais le Directeur.

Je garde enfin le souvenir des moments d'échange, de chaleur et de pure amitié partagés autour de la soupe corse.

À Annick, Jean-François et leurs enfants, auprès desquels elle a passé ces deux dernières années, aux enfants et petits-enfants de Christiane, à ses amis nombreux et à tous ceux qui l'ont aimée, je dis ici toute ma peine et j'adresse mes plus sincères condoléances.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >