Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Permanence :
3, boulevard Maréchal Joffre
38 000 Grenoble
tél : 04 76 46 18 27
fax : 04 76 87 67 26
Contact

Richard Cazenave

Membre honoraire du Parlement

jeudi 22 mars 2007

Général

Dialogue autour de la tolérance et de la paix avec le CRIF Isère

J'ai rencontré ce matin le bureau du CRIF Isère (Jean-Luc Medina - Président, Denis Krief - Vice-Président, Maurice Gnansia - commission mémoire, Jacques Thiar, Serge Amar, Patrice Ganansia, Monique Hanoun, Adda Sadoun - Présidente du Bnai-Brith, et Pascale Benyamine) pour un échange très dense et très enrichissant autour de deux thèmes majeurs : l'antisémitisme en France un an après le meurtre d'Ilan Halimi, et la situation au Proche Orient et en Iran.

Tour-de-table

Si l'année 2005 avait vu une chute spectaculaire des actes antisémites (-47%), l'année 2006 a vu repartir à la hausse (+24%) les agressions, dégradations et actes de vandalisme à caractère antisémite. C'est un peu comme si les mesures législatives (loi du 3 février 2003 aggravation des peines pour les actes commis en relation avec l'appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion ; loi du 9 mars 2004 qui porte comme circonstance aggravante le caractère raciste ou antisémite d'un acte délictueux), après un impact certain en 2005, étaient déjà oubliées...

Je crois pour ma part que le mal est plus profond, et que cette banalisation du rejet de l'autre traduit une perte de repères plus générale dans notre société, et qu'elle appelle, outre la mobilisation des pouvoirs publics pour mettre en oeuvre les dispositions législatives existantes, une prise de conscience et une réaction de chaque citoyen, et une action résolue à l'école et dans les media, pour redonner toute leur force et leur portée aux valeurs républicaines qui cimentent le « vouloir vivre ensemble » et doivent conduire au dépassement des appartenances communautaires ou des réflexes identitaires.

Lire la suite

mardi 13 mars 2007

Général

Réunion festive à l'Ambiance Café

Foule_Ambiance

Une soirée festive à l'Ambiance café vendredi soir, pour mobiliser les relais et les principaux acteurs du Comité des Citoyens de la Première Circonscription, en vue des échéances prochaines.

Paco

Le député UMP, candidat légitime dans la première circonscription, et son suppléant UDF Bernard Betto, ont rappelé le bilan du travail accompli et appelé à la mobilisation de tous dans la première circonscription, la seule qui échappe aujourd'hui à l'emprise du PS et du PC dans l'ensemble de l'agglomération grenobloise et du Sud-Isère. Une mobilisation dont l'objectif est de rassembler au premier tour de l'élection législative le maximum de suffrages sur son nom, pour le placer en tête puisque toutes les études - même les plus "travaillées" - montrent qu'il est le seul à pouvoir cette fois encore l'emporter face à la candidate socialiste.

Une victoire indispensable, car comment imaginer une reconquête de Grenoble si par malheur cette circonscription devait basculer à gauche en juin 2007 ?!

C'était aussi l'occasion pour les nombreux militants qui se sont succédé tout au long de la soirée de témoigner leur détermination et leur engagement, tout en passant ensemble un moment agréable, musical et convivial.

Elus_de_Grenoble[1]

Notes

[1] De gauche à droite : Françoise Bobin, Bernard Betto (député suppléant), Christiane Levas, Max Micoud (Conseiller Général de Grenoble IV et Président de l'Intergroupe d'opposition), Matthieu Chamussy : les élus de l'opposition grenobloise autour de Richard Cazenave.

jeudi 08 mars 2007

Général

Cycle de réunions publiques : première réunion à Saint Ismier

La session parlementaire étant achevée, j'ai pu entamer la tournée des réunions que j'ai prévues dans l'ensemble de la circonscription en vue des prochaines échéances électorales.

Saint Ismier accueillait lundi soir la première de cette série de réunions.

J'aime ces échanges directs qui permettent enfin de dépasser les questions de forme qui occupent l'essentiel de l'espace médiatique, pour s'intéresser aux questions de fond qui engagent réellement notre avenir. C'est l'occasion aussi et surtout d'entendre les réactions et propositions de chacun, parfois bien différentes de celles qui sont exprimées par les instituts de sondage.

Saint-Ismier_070305

Parmi les thèmes abordés, celui de la dette du budget et des régimes sociaux est bien présent dans les esprits ; c'est l'occasion pour moi de rappeler les points positifs enregistrés ces trois dernières années :

  • la baisse du déficit du budget de l'État que le précédent gouvernement nous a laissé à plus de 3% avec la récession de 2001-2002 et l'envolée des dépenses qui avaient marqué la législature précédente, ramené à 2,4% en 2006
  • le déficit de la Sécu (branche Assurance Maladie), qui était de 16 milliards d'euros il y a trois ans et qui a été ramené à 6 milliards d'euros cette année, avec un objectif de 3,9 milliards d'euros pour 2007
  • le financement des retraites assuré jusqu'en 2020 grâce à la réforme que nous avons votée et mise en oeuvre
  • le renflouement des compes sociaux et des ASSEDIC par la baisse du nombre de chômeurs[1]

Le pouvoir d'achat, le travail, sont également des thèmes très présents. Il est clair que ce n'est pas la généralisation des 35 heures proposée par le Parti Socialiste qui va donner une réponse à ces deux questions, mais bien la récompense des efforts de ceux qui veulent travailler plus pour gagner plus. Face à la vision malthusienne du travail du PS, l'enjeu est celui d'une vision conquérante du travail et de l'emploi, qu'incarnent Nicolas Sarkozy, et dans une certaine mesure également François Bayrou.

Comment sortir de l'assistanat, des trappes à pauvreté ? Comment trouver une solidarité active mais qui ne décourage pas le travail, en particulier pour les petits salaires ?... Ce sont autant de questions de fond qui méritent des échanges et des réponses.

Enfin, au-delà du bilan global de l'action du Parlement et du Gouvernement, ce sont aussi les enjeux locaux qui sont abordés : le devenir du pays du Grésivaudan, l'équilibre du développement, la préservation du cadre de vie de la vallée...

L'occasion pour moi de souligner les emplois crées ces dernières années par notre action à Bernin et Montbonnot, et les efforts que nous menons actuellement avec Lucile Ferradou pour développer l'emploi sur la commune ; de rappeler que la journée de solidarité si décriée a permis de créer une maison d'accueil spécialisée pour les polyhandicapés à Saint Ismier, un pôle gérontologique à Meylan, d'étendre la Providence à Corenc, de rénover "Ma Maison" (les Petites Soeurs des Pauvres) à La Tronche.
Sans oublier dans ce bilan les crêches qui ont été ouvertes dans la vallée, et les logements en construction, dont notamment des logements sociaux.

Rendez-vous à la prochaine réunion, lundi 12 mars à 18:30 à l'Espace Doyen Gosse de La Tronche[2] pour mener ensemble un nouveau débat.

Notes

[1] 141900 emplois salariés ont été crées dans le secteur marchand en 2006

[2] salle 15 - 13 rue Doyen Gosse - 38700 La Tronche

mercredi 28 février 2007

Général

Remise de l'Ordre National du Mérite à André-Jacques Auberton-Hervé

J'ai remis lundi soir l'Ordre National du Mérite à André-Jacques Auberton-Hervé, Président-Directeur Général de SOITEC. Je vous propose de retrouver ci-après le discours que j'ai prononcé à cette occasion lors de la cérémonie organisée à la Préfecture.

Tribune

Lire la suite

dimanche 11 février 2007

Général

Visionnez les vidéos de France 3

Vous pouvez visionner les vidéos de France 3 sur le site de France 3 Rhône-Alpes :
- La voix est libre du samedi 3 février - Richard Cazenave répond à Didier Migaud
- L'édition Alpes du 19-20 (08/02/2007), avec notamment l'interview de Richard Cazenave à propos du sondage paru dans le Dauphiné Libéré le 8 février.

Certains d'entre vous ayant rencontré des problèmes de compatibilité avec le site de France 3, nous vous proposons de les visionner à l'aide des lecteurs intégrés ci-dessous (cliquer sur "Lire la suite") :

Lire la suite

jeudi 08 février 2007

Général

Sondage ou mirage ?

L'étude d'opinion publiée ce jour par le Dauphiné Libéré et réalisée par IPSOS me semble à ranger dans la catégorie des opérations de manipulation qui fleurissent toujours à l'approche des élections importantes.

Comprendra qui pourra l'intérêt pour l'UMP de payer et de rendre public un sondage qui donne la candidate du Parti Socialiste gagnante dans tous les cas de figure ! Il y a là une stratégie suicidaire qui me laisse perplexe... car ce que l'on retient in fine de ce sondage, c'est que le candidat Carignon perd et fait perdre l'UMP.

A supposer que les chiffres publiés soient conformes aux résultats effectivement obtenus, ce dont je doute, il faut en premier lieu noter que les intentions de vote en ma faveur ont été recueillies après m'avoir affublé de l'étiquette « divers droite » qui ne correspond à aucune réalité. Élu à 54,23 % sous l'étiquette UMP par les électeurs, les VRAIS, de la 1ère circonscription, c'est bien en tant que tel que je me présenterai devant ces mêmes électeurs au mois de juin.

En second lieu il faut noter que la pluralité de candidatures à droite permet de totaliser 48 % au premier tour (23+15+10) contre 44 % sans ma candidature (30+14). J'observe d'ailleurs que Monsieur Carignon transforme l'or en plomb, réussissant une addition étonnante : 23+15=30 (au lieu de 38 !) C'est dire à quel point sa personnalité provoque un phénomène de rejet, y compris parmi les électeurs de droite. De plus, la manipulation, évidente, ne réussit pas à cacher cet écart de 8 points entre sa candidature et la mienne.

Enfin, pour ce qui concerne le deuxième tour, je constate qu'il n'ose pas prétendre obtenir un score équivalent au mien. C'est dire l'importance de l'écart réel entre nos scores respectifs. Écart d'ailleurs confirmé par les études antérieures qui me placent toutes sans exception 5 à 7 points devant lui au second tour. Pour mémoire vous pouvez consulter le sondage commandé par Max Micoud (qui avait eu l'honnêteté de lui donner l'étiquette UMP et non « divers droite »).

J'espère que l'UMP n'a pas dépensé trop d'argent pour cette manoeuvre qui globalement dessert notre camp et dont le but réel est de tenter de me déstabiliser, ainsi que ceux qui me soutiennent. Qu'il sache en tout cas que cette nouvelle opération d'intoxication est beaucoup trop éloignée du terrain et de la vraie vie pour avoir la moindre chance d'atteindre son but.

mardi 06 février 2007

Général

Revivez la soirée des voeux

Vous avez été nombreux à demander, par courriel, par téléphone ou par commentaires, à pouvoir relire les discours prononcés par Lucile Ferradou, André Eymery et moi-même le 18 janvier à l'Agora.

Je vous propose donc de les retrouver ici même en vidéo. Également à la demande de nombreux participants, vous pouvez accéder au diaporama dont Audrey Guyomard et Jacques Thiar m'ont fait la surprise.

Diaporama


Diaporama

Lire la suite

vendredi 26 janvier 2007

Général

Interviews sur les logiciels libres à l'Assemblée nationale

Richard Cazenave a répondu à deux interviews relatives à la future "migration" des postes des députés en logiciels libres.

Il y est question de standards ouverts, d'interopérabilité, de partage des connaissances, d'indépendance et de rationnalisation des coûts pour les administrations. Le député y exprime également sa vision des enjeux du logiciel libre et des valeurs qui y sont attachées.

Extraits :

Lire la suite

mercredi 24 janvier 2007

Général

Soirée des Voeux à l'Agora

Les habitants de la première circonscription sont venus nombreux jeudi dernier pour assister aux voeux de leur député à l'Agora de Saint Ismier : près de 800 personnes, venues exclusivement de Grenoble et du Grésivaudan, tentaient de trouver une place (debout...) dans le complexe pour écouter en ce début d'année Lucile Ferradou, André Eymery et Richard Cazenave !

Accueillis par le député et son épouse, les invités sont allés occuper l'amphithéâtre très vite rempli et les salles attenantes au son de l'orchestre bénévole Jazz cool.
Comme entrée en matière, un diaporama[1] sur Richard Cazenave et son action depuis qu'il est le député de la première circonscription : l'homme de terrain, la politique, l'international, mais aussi sa personnalité et son attachement à sa famille. Une réalisation forte et émouvante, offerte de manière inattendue au député par des sympathisants.

Une salle debout pour accueillir, dans une ambiance particulièrement chaleureuse, celui qui est leur député depuis plus de 18 ans.

Le discours a été interrompu à de nombreuses reprises par des applaudissements enthousiastes, et une extraordinaire manifestation de soutien à la candidature de Richard Cazenave, même si celui-ci avait pris soin de dire que ce temps-là viendrait plus tard !

Lire la suite

lundi 22 janvier 2007

Général

Hommage à l'Abbé Pierre

Abbé_Pierre1 Avec l'Abbé Pierre disparaît une des personnalités les plus attachantes et respectées de notre pays, celle qui aura le plus marqué, avec le Général De Gaulle, la seconde moitié du 20 ème siècle.

Les Grenoblois n'oublieront pas l'aumônier de l'hôpital de La Mure, le jeune vicaire, le protecteur des Juifs pourchassés et le combattant de la Résistance dans les maquis du Vercors et de la Chartreuse, où Henri Grouès prendra son nom d'Abbé Pierre.

Pour ceux qui comme moi ont eu la chance de rencontrer celui qui a été également Député à l'Assemblée Nationale, ils ont pu se rendre compte qu'il est resté par dessus tout et avant tout un homme profondément ancré dans sa foi, et viscéralement attaché à son combat contre la pauvreté.

Avec lui, c'est non seulement une haute figure qui nous quitte mais aussi un homme d'une grande authenticité.Abbé_Pierre2 Nul doute que son oeuvre survivra à sa mort, et c'est bien cela la marque des grands hommes.


PLUS D'INFORMATIONS

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >